Actions CEID Addictions

A côté de ses missions centrales d’aide directe aux personnes souffrant d’addictions et à leur entourage, le CEID a développé depuis sa fondation une stratégie globale de lutte contre les addictions constituant un réel pôle-ressource en matière de Prévention, Information, Formation et Recherche. Le CEID est également porteur du pôle TREND/SINTES de l’OFDT en Aquitaine et du DaAdd auprès des préfectures de la Région depuis 2010.
 
Le dispositif Tendances Récentes Et Nouvelles Drogues vise à mettre à disposition des éléments de connaissance sur les phénomènes émergents liés aux usages de drogue afin d’aider les décideurs, les professionnels, la population ou les usagers à adapter leurs représentations, leurs décisions ou leurs pratiques. Il s'intéresse aux évolutions des produits, aux modalités d'usage et d’acquisition, aux dommages associés, aux nouvelles populations d'usagers et à leurs perceptions. L’observation est orientée en priorité en direction des usages et usagers de substances illicites, ceux-ci échappant aux enquêtes épidémiologiques classiques du fait de leur faible prévalence en population générale.
 
Les actions d’information et de formation visent à améliorer la qualité des réponses fournies par l’environnement (familial, social ou professionnel) des personnes concernées mais aussi à développer un réseau de relais facilitant l’accès aux soins. Le CEID contribue aussi à des travaux d’observation et de recherche dans le domaine médico-social (enquêtes qualitatives, épidémio-cliniques et autres). Ces actions sont également une « vitrine » de l’Association. Cela implique que les orientations générales et la politique de l’Association en matière d’information et de formation soient déterminées par le Bureau et mises en œuvre par le Directeur. Dans le domaine de la formation, les actions du CEID ont été initiées depuis 1982 essentiellement dans le milieu scolaire selon deux modalités : interventions auprès de jeunes scolarisés et/ou de leurs parents et sensibilisation ou formation de professionnels de la communauté éducative.
Pour la suite d’autres actions de prévention ont été mises en œuvre à la demande de partenaires (collectivités territoriales, institutions non spécialisées, …). Enfin, actuellement nous développons des actions pluriannuelles grâce au soutien de l’ARS Aquitaine.
 
Régionales
« Prévention des (poly)consommations en milieu festif : mise en réseau des acteurs »
(N° 2012041 ARS Aquitaine)
Ce programme vise à apporter un appui aux acteurs de proximité pour la mise en œuvre d’actions de prévention et de réduction des risques en direction des jeunes dans les contextes de polyconsommations festives. Il s’organise autour de deux propositions d’actions :
Appui aux organisateurs d’événements et aux opérateurs de prévention de proximité en lien avec les CJC et les CAARUD, afin de construire un état des lieux au niveau des territoires de santé et de dégager et promouvoir les bonnes pratiques ; Appui aux opérateurs de terrain en prévention des conduites addictives et réduction des risques et des dommages associés dans les festivals et leurs zones off.
Expérience du CEID Addictions :
Le CEID Addictions en lien avec ses partenaires peut animer cette réflexion en raison de sa forte expérience dans ce domaine, expérience reconnue au plan national : nos équipes interviennent depuis 4 ans sur les « Zones Off » des festivals et événements festifs.
Objectifs :
Appui à la mise en réseau des acteurs de prévention des (poly)consommations de substances psychoactives chez les jeunes en milieu festif, en lien avec les organisateurs d'événements, en vue de promouvoir et de développer des actions adaptées de prévention et de réduction des risques et dommages ; Identifier les besoins et les ressources dans les 6 territoires de santé, mettre en œuvre des actions conjointes sur sites ; Élaboration avec les organisateurs publics ou privés d'événements festifs d'une charte et d'un guide de bonnes pratiques ; Structuration et valorisation du réseau des CJC et des CAARUD en tant que lieu ressources ; Mobilisation des organisateurs et des acteurs autour de cette problématique.
 
Départementales
« Prévention des addictions, accès aux soins des jeunes consommateurs » (Gironde)
(N° J2012016 DT ARS 33)
Le projet global de prévention des addictions regroupe des actions de prévention primaire menées auprès d’un public scolarisé et des possibilités d’accès aux soins grâce à un réseau de consultations jeunes consommateurs. Cette proposition vise à élargir le repérage non seulement aux consommations de substances mais aussi aux conduites à risques et aux conduites suicidaires. Il s’agit d’informer et sensibiliser ces jeunes des risques liés aux usages de substances ainsi que de repérer d’éventuels facteurs de vulnérabilité et d’orienter vers le soin les personnes présentant des usages problématiques ou des conduites à risques. Cette action se développe sur l'ensemble du territoire girondin et s'appuie sur un réseau présent dans les 9 territoires infra-départementaux, y compris en milieu rural éloigné de la CUB.
Objectifs :
Réduire les usages problématiques de substances psychoactives et leur impact sur la santé ; meilleure connaissance et sensibilisation des publics-cibles aux problèmes liés aux conduites addictives ; repérage, orientation et accès aux soins des personnes présentant des usages problématiques ; coordonner les acteurs de prévention au niveau infra-territorial ; améliorer la lisibilité de l'offre préventive.
 
« Réduction des risques et des dommages, accès aux soins de publics spécifiques, notamment précaires » (Gironde)
(N°2012017 DT ARS 33)
Proposer aux usagers engagés dans des pratiques à risques, souvent en situation de grande précarité, un accompagnement visant à leur permettre d’accéder à la prévention, aux soins et à réduire les risques et dommages liés à leur consommation. Cette proposition vise à offrir des réponses adaptées à des publics spécifiques, souvent en grande précarité, éloignés des dispositifs de prévention et de soins. Il a vocation à s'étendre aux différents territoires y compris en zone rurale.
Objectifs :
  • Réduction des risques et dommages associés aux conduites addictives ou pratiques à risques,
  • Dépistage VIH-hépatites,
  • Accès aux droits et aux soins,
  • Education thérapeutique,
  • Accueil et suivi publics spécifiques.
« Intervention en milieu de formation professionnelle » (Dordogne)
(N°J.93174 DT ARS 24)
La consommation de drogues, et particulièrement le cannabis et l'alcool, du fait de leur banalisation, est un problème important chez les jeunes. Il y a peu de formations sur les addictions pour les établissements professionnels de la Dordogne. D'autre part, nous élaborons des conventions de prises en charges individuelles avec plusieurs établissements du département. Nous intervenons sur tout le territoire de la Dordogne.
Objectifs :
  • Le projet consiste à réaliser un partenariat avec les établissements d'enseignement professionnel et à intervenir auprès des jeunes en formation ou en apprentissage pour leur faire prendre conscience des dangers de l'utilisation des substances stupéfiantes, et notamment le cannabis et l'alcool. Ce projet ne concerne que des établissements volontaires ayant une démarche constructive. Nous proposons des sensibilisations adaptées à l'âge mais aussi au milieu du travail, ainsi qu'une aide pour les projets portés par les élèves.
  • Mettre en place avec les établissements une convention de prise en charge individuelle des élèves ou apprentis en difficulté avec des substances psychoactives,
  • Aider les établissements à élaborer des programmes pluriannuels d'information sur les dangers de la drogue adapté à leur situation et notamment l'usage de la drogue en milieu professionnel,
  • Aider les établissements à l'adaptation, si nécessaire, des programmes pluriannuels d'information sur les dangers de la drogue élaborés les années antérieures,
  • Intervenir sur ces établissements et mettre à disposition du personnel pour les projets portés par les élèves ou apprentis, avec une intervention en cours d'année scolaire, pour sensibiliser sur les dangers des substances psychoactives et travailler notamment sur les représentations des élèves face à celles-ci. Possibilité d'intervention auprès des enseignants et de familles confrontés à ce problème, à la demande des établissements.